Aménagement de protection contre les inondations de la basse vallée de la Mosson



La protection de la basse vallée de la Mosson s'inscrit dans la poursuite et en cohérence avec les aménagements de protection contre les inondations de la basse vallée du Lez réalisés dans le Programme d'Actions de Prévention des Inondations (PAPI) du Lez par la Communauté d'Agglomération de Montpellier, devenue Montpellier Méditerranée Métropole.

Cette opération correspond à l'action n°7.1 du PAPI 2 Lez, labellisé au niveau national par la Commission Mixte Inondations (CMI) le 9 juillet 2015 et signé le 11 décembre 2015.

Les aménagements programmés viendront aussi compléter ceux réalisés depuis 2007, notamment la phase 1 de protection des quartiers de Marestelles et des Saladelles, et achever ainsi la protection de la commune de Lattes contre les inondations de la Mosson.

Le dispositif de protection à l'aval du bassin versant est donc global entre le Lez et la Mosson.

En complément des digues du Lez, ces aménagements permettront ainsi de renforcer la protection des quartiers habités des Marestelles et des Saladelles sur la commune de Lattes jusqu'à une crue centennale de la Mosson, associée à un niveau marin de 1,5 m NGF (nivellement général de la France). La zone protégée concerne une population de 107 personnes, 127 bâtis et 3 campings situés entre la RD 986 et le Lez (628 emplacements essentiellement en mobil-homes, population saisonnière d'environ 2 200 personnes).

Réunion publique

Le jeudi 5 septembre 2019 à 18h30 à Lattes

Réunion publique protection contre les risques d'inondation à Lattes

En savoir plus sur la réunion publique

Le principe de fonctionnement du projet

Le principe du projet d'aménagement de la basse vallée de la Mosson consiste sur les communes de Lattes et Villeneuve-lès-Maguelone à conserver et restaurer les zones d'expansion des crues (ZEC) et à réguler les débordements de la Mosson dans la plaine de rive gauche pour protéger les secteurs habités et les zones d'activités.

L'aménagement permettra de reconnecter le lit mineur de la Mosson à la zone d'expansion des crues en rive gauche tout en diminuant les niveaux de submersion qui étaient liés au cloisonnement de la plaine par les digues. C'est l'objet même de l'aménagement qui permet de décloisonner la basse vallée, de retrouver ainsi un fonctionnement plus naturel entre lit mineur et lit majeur, de baisser les niveaux de submersion et au final de mettre hors d'eau les secteurs à enjeux.
Pour atteindre ces objectifs, le programme d'aménagement retenu consiste à :
• Supprimer le risque de rupture des digues de la Mosson par surverse,
• Renforcer et aménager la digue rive gauche qui participe à la régulation dynamique des débordements de la Mosson,
• Araser les digues qui contrarient l'expansion des crues,
• Améliorer le ressuyage de la plaine rive gauche.

La description des ouvrages projetés

Le programme d'aménagement consiste notamment à déplacer la digue rive gauche de la Mosson entre la voie SNCF et la RD116, à araser plusieurs digues en rive droite de la Mosson, à renforcer les digues rive gauche de la Mosson, à araser une partie de la digue existante en rive gauche et à créer un chenal d'évacuation des crues du Rieucoulon et du Lantissargues vers l'étang de l'Arnel.

Localisation des futurs ouvrages

Plan de localisation des futurs ouvrages concernés

La nature des travaux et leurs objectifs par ouvrage sont les suivants :

  • Aménagement 0 : Confortement localisé, mise en place d'ouvrages de transparence dans la digue rive gauche de la Mosson, pour éviter une brèche brutale sur ce secteur et mise en place d'un ouvrage de ressuyage,
  • Aménagement 1 : Déplacement de la digue rive gauche de la Mosson entre la voie SNCF et la RD116 sur 620 mètres, mise en place d'ouvrages de transparence pour permettre l'inondation contrôlée du lit majeur et faciliter le ressuyage,
  • Aménagements 2, 3 et 4 : Arasement ponctuel de merlons agricoles en rive droite de la Mosson pour favoriser l'expansion des crues et aménagement végétal,
  • Aménagement 5 : Arasement de la digue rive gauche de la Mosson pour permettre le ressuyage de la plaine et végétalisation,
  • Aménagement 6 : Création d'un chenal de décharge du Rieucoulon vers la Mosson et l'étang de l'Arnel, d'une longueur d'environ 750 mètres, construction d'un merlon de guidage des écoulements du chenal et anti intrusion de l'étang vers les zones cultivées, mise en place d'ouvrages de ressuyage de la plaine et arasement partiel du seuil aval de la Mosson afin de faciliter le ressuyage de la plaine,
  • Aménagement 7 : Recul limité de la digue rive gauche de la Mosson (arasement et reconstruction complète), sur une longueur d'environ 2200 mètres, entre la RD116 et l'aménagement 6, mise en place d'ouvrages de transparence et d'ouvrages de ressuyage de la plaine.

Au regard du décret n°2015-526 du 12 mai 2015, la digue rive gauche de la Mosson aménagée entre la voie SNCF et le futur chenal de décharge du Rieucoulon vers la Mosson constituera un « système d'endiguement » qui viendra compléter le système d'endiguement du Lez.

En complément, le projet comprend deux opérations connexes à finalité écologique :

  • La création d'une zone humide de 12 hectares contigüe au Thôt (aménagement 6),
  • L'aménagement d'une brèche dans le seuil aval de la basse Mosson afin de favoriser la continuité écologique aquatique et favoriser les apports d'eau douce et les échanges hydrauliques avec l'étang de l'Arnel via le bras de décharge de la Mosson.

L'enquête publique
Ce programme d'aménagement est soumis à une enquête publique unique préalable à :

  • la Déclaration d'Utilité Publique,
  • la Déclaration d'Intérêt Général,
  • l'Autorisation Environnementale au titre des articles L 181-1 et suivants du code de l'Environnement,
  • la cessibilité des immeubles bâtis ou non bâtis nécessaires au projet.

L'enquête publique unique se déroulera du lundi 16 septembre 2019 à 9h00 au jeudi 17 octobre 2019 à 17h00 (voir l'avis ci-joint).

Une réunion publique sera organisée le jeudi 5 septembre 2019 à 18h30, salle Lattara, Place Jean De Lattre de Tassigny, à Lattes.

Le public pourra déposer ou transmettre ses observations et propositions durant l'enquête du lundi 16 septembre 2019 à 9h00 au jeudi 17 octobre 2019 à 17h00 :

  • Sur les registres d'enquête déposés en mairie de Lattes (à l'accueil du service urbanisme), siège de l'enquête publique, et de Villeneuve-lès –Maguelone suivant les horaires d'ouverture,
  • Les adresser par écrit au commissaire enquêteur à l'adresse suivante :

Monsieur Bernard SOUBRA, commissaire enquêteur
« aménagement de protection contre les inondations de la basse vallée de la Mosson »
Mairie de Lattes
Avenue de Montpellier
34970 LATTES

  • Les déposer par voie électronique sur cette page
  • Auprès du commissaire enquêteur qui recevra, en personne, les observations et propositions du public lors de ses permanences, les lieux et jours suivants :
Mairie de Latteslundi 16 septembre 2019de 9h00 à 12h00
Mairie de Villeneuve-les-Maguelonemercredi 2 octobre 2019de 14h00 à 17h00
Mairie de Lattesmercredi 9 octobre 2019de 14h00 à 17h00
Mairie de Lattesjeudi 17 octobre 2019de 14h00 à 17h00

Sur rendez-vous auprès du commissaire enquêteur pour toute personne qui en fera la requête dûment motivée.

Observations postées

Date Nom Observation
03/10/2019Anne-Françoise Houdayer Pour compléter mon premier post:
L’entretien des berges côté rive droite devient problématique. Elles s’effondrent de plus en plus notamment face a Monsieur Giraud ou cela devient extrêmement dangereux ( risque de chute dans la rivière)et dans le virage avant Monsieur et Madame Teysseire. Je pense qu’il faudrait stabiliser soit avec des roches soit avec des palplanches afin que cela ne s’accentue pas, notamment lors des crues , période où le chemin devient impraticable. Il faudrait également revoir l’état de ce chemin emprunté non seulement par les riverains, mais également par les promeneurs et les pêcheurs et qui est dans un état lamentable surtout lorsqu'il pleut.
23/09/2019M. et Mme MollaObservations M. et Mme Molla, propriétaires, au Pouzol, rive droite de la Mosson, sur Villeneuve.

Habitant depuis 1978, ce mas construit au début du 20ème siècle dans le secteur du Pouzol Nord, nous avons acquis une connaissance de la zone (la Mosson, ses berges et les évènements) sur une durée de 40 ans.
Pendant cette période, nous n'avons observé aucun travail d'entretien dans notre secteur (des terrains de l'INRA jusqu'au chenal) , à l'exception d'une coupe réalisée récemment, ne concernant que quelques branches émergeant de la rivière- et donc insignifiante au regard de la masse d'embâcles accumulés dans le lit de la mosson (nombreux arbres, frigo, voitures, etc...).

En amont du secteur de Villeneuve, des travaux d'entretien ont été réalisés à St Jean de Védas, avec l'assistance du SYBLE tant sur la Mosson que sur le Rieucoulon, de façon à faciliter l'écoulement des eaux, augmentant ainsi, en aval, le débit notamment en cas de fortes pluies.

Sur la rive gauche de la Mosson, côté Lattes, entre la « planche » et l'ancienne décharge du Thot, une digue a été élevée en 1989, sans que l'équivalent soit réalisé sur la rive droite, diminuant très sensiblement l'étendue du bassin versant et ramenant la totalité du débordement côté Villeneuve.

Sur la rive droite, côté Villeneuve
Entre 1978 et 2001, nous n'avons eu aucune inondation dans la maison.
Postérieurement, nous avons connu 5 inondations :le 12/12/2002 (23 cm d'eau dans la maison), le 03/12/2004 (49 cm), le 30/09/2014 (5cm), le 07/10/2014 (23 cm), le 14/10/2016 (23 cm) alors que le sol de la maison est à 60cm du terrain naturel.
L'eau déborde en amont de notre secteur, s'étale sur le Pouzol et rejoint le lit de la Mosson, au point bas de la rive droite, près de chez nous, légèrement en amont du chenal. La décrue survenait rapidement. La maison disposant d'un étage, nous pouvions y rester en sécurité.
A ces dernières, se sont ajoutées d'autres inondations de moindre importance.
Tous ces débordements ont dégradé les chemins, Draye, Rebicolle et accès à la RD 185, accès principaux des riverains et fréquentés par les promeneurs, pêcheurs,VTTistes etc...

Dans le projet présenté d'aménagement de la basse vallée de la Mosson, les travaux essentiels sur les chemins et accès de la rive droite, dégradés par les inondations, ne sont pas prévus.
Dans le cadre de la transparence hydraulique, il faut
1) améliorer l'écoulement de la Mosson, largement perfectible car la présence de nombreux embâcles réduit sensiblement l'évacuation des eaux.
2) Assurer l'écoulement et le ressuyage du secteur du Pouzol, en restaurant et entretenant les roubines naturelles fortement envahies, ainsi que les exutoires sur l'étang particulièrement celui longeant le chemin d'accès à la RD 185. La stagnation d'eau sur le Pouzol, conséquence du manque d'entretien, favorise la pullulation des moustiques.

La conjonction du renforcement de la digue, côté Lattes-Maurin, et de l'arasement des merlons côté Villeneuve va entraîner un débordement plus important dans le secteur rive droite, alors qu'il était partagé précédemment.


Nous soulignons la présence de quelques maisons en dur, alors que les documents ne faisaient état que d'une seule.
Le plan cadastral ancien, existant lors de notre achat en 1978, les indiquent déjà.
Les habitants vivent et payent des taxes foncières et d'habitation et se sont mis en conformité pour l'assainissement autonome.
Bien que la densité soit faible, l'occupation humaine du secteur limite le risque lié à la délinquance (voitures volées, brûlées, jetées dans la Mosson, et même tentative d'assassinat en 1986). Nous intervenons fréquemment pour signaler aux autorités tout problème dans le secteur (feu, présence anormale, dépôt d'encombrants ou d'objets volés, etc...)
Il faut noter aussi que les surfaces comprises entre la Mosson et la route, anciennes terres à vignes, sont en partie cultivées : cultures céréalières, maraichage (Dantas), fourrage, jardins partagés , ou dédiés au pâturage des chevaux.
La station d'épuration de Villeneuve est située dans ce secteur.


Il est essentiel que le projet tienne compte de l'existence de tous les habitants, tant de Lattes que de Villeneuve qui fait également partie de la Métropole .
16/09/2019Houdayer Anne-Françoise Bonjour, j’habite le long de la Mosson depuis 2007. À ce jour, ma maison a été inondée 2 fois, en 2014 (15cm) et en 2016 (5cm) et toujours par le bas de la plaine et non par la Mosson directement. Ma maison existe depuis le début du 20 ème siècle, est cadastrée mais n’apparait pas sur votre plan .
Je comprends parfaitement que les travaux d’aménagement privilégient Maurin et ses habitants. Cependant sur le secteur de Villeneuve, un certain nombre de choses auraient besoin d'être réalisées:
- desemblaclement de la Mosson qui est envahie de troncs d’arbres, de containers, de voiture .....notamment en amont du barrage
- curage des roubines existantes et des fossés
- débouchage des passages sous la D 185
- consolidation des berges de la Mosson rive droite en amont du barrage ( les inondations et les ragondins ont fragilisé les berges qui s’effondrent lors des coups de rivière rendant le chemin souvent impraticable et dangereux empêchant les riverains de circuler).
- l’arasement de la digue rive droite ne risque-t-il pas d’augmenter l'inondation de la plaine ? De nombreux chevaux pâturent sur ce secteur et une montée rapide des eaux pourrait être catastrophique.