Zone à Faibles Émissions | Montpellier Méditerranée Métropole

Zone à Faibles Émissions

Partager ce contenu




C’est quoi une ZFE ?

Une zone à faibles émissions (ZFE) est un périmètre dans lequel la circulation des véhicules les plus polluants est limitée ou interdite. Il s'agit d'un dispositif national obligatoire créé par la loi d’Orientation des Mobilités (LOM) en 2019.

Qui est impacté ?

La ZFE s’adresse aussi bien aux professionnels qu’aux particuliers. Tous les véhicules à moteur sont concernés : les deux-roues motorisés, les voitures, les utilitaires, les bus, camions et poids lourds.

Quelles sont les villes concernées ?

35 agglomérations en France sont impactées. Paris, Strasbourg, Lyon et Grenoble ont lancé leur ZFE. Chaque collectivité détermine les conditions de mise en œuvre en fonction de ses propres spécificités.

Pourquoi faut-il agir ?

Il est urgent de mettre en place des mesures limitant les pollutions atmosphériques. Quelques chiffres :

40 000 décès

C’est le nombre attribuable chaque année à une exposition aux particules fines.
Santé publique France, rapport et synthèse Impact de la pollution de l’air ambiant sur la mortalité en France métropolitaine.

180 M€

C’est le coût direct et indirect de la pollution pour la ville de Montpellier.
Health costs of air pollution in European cities and the linkage with transport – Alliance Européenne de Santé Publique

En savoir plus sur la qualité de l'air

Quel est le périmètre concerné ?

Phase 1 du 1er juillet 2022 au 30 juin 2026 :

  • Castelnau-le-Lez
  • Clapiers
  • Grabels
  • Jacou
  • Juvignac
  • Lattes
  • Le Crès
  • Montpellier
  • Pérols
  • Saint Jean de Védas
  • Villeneuve-lès-Maguelone

Phase 2 au 1er juillet 2026 : l’ensemble des 31 communes de la Métropole.

Quels seront les véhicules autorisés à circuler dans la ZFE ?

Dans la métropole, la ZFE sera effective dès le 1er juillet 2022. Les restrictions de circulation seront progressives. Elles sont applicables 7j/7, 24h/24.

En cas de non-respect des restrictions de circulation, le conducteur d’un véhicule léger ou d’un deux-roues motorisé en infraction risque une amende forfaitaire de 68 euros. Cette amende peut monter jusqu’à 135€ pour le conducteur d’un poids lourd, d’un bus ou d’un autocar.

Toutes les aides à l'achat d'un véhicule moins polluant

Calendrier de déploiement de la ZFE

Comment lire le tableau ?

Un exemple : j’habite à Vendargues et travaille à Saint Jean de Védas. Je suis propriétaire d’une voiture diesel immatriculée en 2007 équivalent à une vignette Crit’Air 3. À la ligne « voiture particulière », je constate qu’à partir du 1er janvier 2025, les vignettes 3 ne seront plus autorisées à circuler dans la ZFE. Je pourrai continuer à circuler avec ce véhicule dans Vendargues mais ne pourrai cependant plus me rendre au travail à Saint-Jean-de-Védas.

Comment connaître la vignette Crit’Air de mon véhicule ?

Les véhicules sont différenciés selon leur niveau d’émissions de polluants atmosphériques via le système des vignettes Crit’Air. Ces vignettes sont au nombre de six allant de 5 à 1 ainsi que la vignette Crit’Air réservée aux véhicules 100% électriques ou à hydrogène. Plus le numéro de certificat est élevé, plus le véhicule émet de polluants.

Pour connaître la vignette Crit’Air correspondant à mon véhicule, je consulte ma carte grise (voir tableaux ci-contre).

Y-a-t-il des exceptions ?

  • Les « petits rouleurs »

Les automobilistes parcourant peu de kilomètres chaque année avec leur voiture pourront bénéficier d’une dérogation. Le dossier pour bénéficier d’une dérogation sera bientôt disponible sur cette page ainsi qu’aux guichets de la Métropole. Ce dossier de dérogation est réservé dans un premier temps (jusqu'en septembre 2022) aux véhicules sans vignettes, c'est à dire immatriculés avant 1997. Pour pouvoir circuler, tous les autres véhicules doivent être munis de leur vignette

De plus, les détenteurs de la carte "mobilité inclusion" bénéficient d’une dérogation pour leur véhicule.

  • Certains véhicules professionnels et les véhicules de collection

Des dérogations pour des véhicules spécifiques pourront être accordées. La liste des types de véhicules est en cours d’élaboration.

À noter : le dossier de dérogation petit rouleur sera disponible après la consultation du public et des personnes publiques associées, à partir du mois de mai 2022.

Comment obtenir ma vignette Crit’Air ?

La vignette Crit’Air coûte 3,62 € + frais d’envoi.

Elle est en vente uniquement sur le site du Gouvernement


Rappel : seul le site officiel du Ministère de la Transition écologique et solidaire est habilité à délivrer les vignettes Crit'Air. Prenez garde aux intermédiaires et sites frauduleux.

Quelles sont les alternatives à la voiture ?

Les transports en commun et la voirie communautaire occupent une place privilégiée aux yeux des habitants de Montpellier Méditerranée Métropole. L'objectif est donc clair : restreindre le trafic automobile et les circulations de transit au cœur des villes via la diversification de l'offre de transports en commun.

  • Le choix des transports en commun avec un réseau renforcé et progressivement gratuit

Les transports en commun sont gratuits pour les habitants de la métropole le week-end et toute la semaine, pour les moins de 18 ans et plus de 65 ans. Et fin 2023 tout le temps pour tous les habitants de la métropole.
De plus, l’offre sera considérablement renforcée avec la construction de la ligne 5 de tramway, l’extension de la ligne 1 et la création de 5 lignes de bus à haut niveau de service bustram. Fin 2025, 90 % des habitants de Montpellier et 70 % de ceux de la métropole seront situés à proximité d’un arrêt de tramway ou bustram.

  • Le choix du vélo avec le réseau express

La Métropole développe considérablement son réseau de pistes cyclables. Des aides existent pour vous permettre d’acheter un vélo à assistance électrique dont l’aide des 500 € de la Métropole valable jusqu’au 30 juin 2022.

  • Le choix du covoiturage avec Klaxit

La Métropole vous offre vos covoiturages du quotidien et rémunère le conducteur via l’application Klaxit : les passagers se déplacent gratuitement et les conducteurs gagnant jusqu’à 160 €/mois en covoiturant régulièrement.

  • Le choix de l’autopartage

La voiture individuelle représente un coût important, 200 €/ mois minimum, même en seconde main. L’autopartage évite l’achat coûteux d’un véhicule, permet d'en utiliser un en cas de nécessité, en complément des transports en commun ou du vélo, par exemple.

Tout savoir sur les transports alternatifs

La voiture électrique, un choix déjà rentable

Plusieurs études montrent que les voitures électriques sont déjà plus rentables que les modèles à propulsion thermique, y compris pour les véhicules d’occasion.

C’est ce que met en évidence l’UFC Que Choisir de juin 2021. L'étude se base sur le calcul du coût total de détention des véhicules (= l’ensemble des coûts supportés par l’usager, soit la différence entre prix d’achat et prix de revente, énergie, assurance, entretien…)

Le site du gouvernement met à disposition un outil de simulation de remplacement de véhicule par un modèle + propre et + économe, basé sur l'usage de chaque conducteur :

Faire une simulation

Consultez la FAQ

Quelles sont les aides prévues pour changer de véhicule ?

Doit-on tous passer à l’électrique en 2028 ?

Non, les véhicules essences à partir de 2011 pourront continuer à circuler. En revanche, les véhicules diesels ne seront plus autorisés.

Quand devrai-je changer de voiture ?

Le calendrier de déploiement de la ZFE est progressif.

  • Pour les voitures particulières et les 2/3 roues motorisés, les vignettes Crit'Air 1, 2, 3 et 4 sont autorisées jusqu'au 1er janvier 2023. Les vignettes Crit'Air 1, 2 et 3 sont autorisées jusqu'au 1er janvier 2024, etc.
  • Pour les véhicules utilitaires légers et les poids lourds, les vignettes Crit'Air 1, 2, 3 et 4 sont autorisées jusqu'au 1er juillet 2022. Les vignettes Crit'Air 1, 2 et 3 sont autorisées jusqu'au 1er janvier 2023. Les vignettes Crit'Air 1 et 2 sont autorisées jusqu'au 1er janvier 2024, etc.

Dois-je changer ma voiture si je l'utilise peu ?

Lorsqu’on roule peu, devoir changer de voiture peut paraître disproportionné. Aussi, Montpellier Méditerranée Métropole propose d’instaurer une dérogation « petits rouleurs » pour les voitures roulant moins de 8 000 km par an. Celles-ci resteront autorisées à rouler dans la ZFE. Les modalités pour y recourir seront précisées en mai 2022.

  • Particuliers : les détenteurs de la carte "mobilité inclusion" bénéficient d’une dérogation pour leur véhicule. Une dérogation est également proposée pour les voitures de collection.
  • Professionnels : la Métropole propose une dérogation pour les véhicules professionnels avec des aménagements et des carrosseries spécifiques. Plus d'infos : zfe@montpellier3m.fr

Pourquoi ce dispositif national est-il obligatoire ?

La zone à faibles émissions est un dispositif national obligatoire créé par la loi d’Orientation des Mobilités (LOM) en 2019.

35 agglomérations en France sont impactées. Paris, Strasbourg, Lyon et Grenoble ont lancé leur ZFE. Chaque collectivité détermine les conditions de mise en œuvre en fonction de ses propres spécificités.

Au-delà de nos frontières, Lisbonne, Madrid, Barcelone et de nombreuses villes italiennes imposent des restrictions strictes de circulation.

En 2019, on décomptait déjà près de 300 Zones à Faibles Emissions dans une dizaine de pays européens.

Comment fonctionne la classification Crit'Air ?

La vignette Crit’Air (certificat qualité de l’air) permet de classer les véhicules en fonction de leurs émissions polluantes en particules fines et oxydes d'azote. Elle n’est pas établie en fonction des émissions de CO2.

Un véhicule plus volumineux et plus lourd est susceptible d’émettre plus de CO2 qu’une voiture plus petite et légère mais il peut émettre moins d’oxyde d’azote. 

Tout savoir sur la vignette Crit'Air