Eau potable | Montpellier Méditerranée Métropole

Eau potable

Partager ce contenu



Anticiper pour assurer les futurs besoins en consommation d’eau potable, sensibiliser les habitants aux bons gestes pour économiser l’eau, proposer un service au juste prix, accessible à tous : l’eau qui sort de votre robinet, aussi simple ce geste soit-il, nécessite une gestion à la fois pragmatique et ambitieuse.

Comment ça marche sur le territoire ?

Montpellier Méditerranée Métropole assure le service public d’eau potable : elle est l’autorité organisatrice qui définit la stratégie et programme les investissements, détermine le tarif du service, prélevé sur la facture d’eau potable de l’usager, et désigne et contrôle l’exploitant, qui lui réalise le service (branchements, entretien des ouvrages, facturation, etc.).

3 opérateurs mettent alors en œuvre ce service public de l’eau potable sur le territoire métropolitain :

  • la Régie des Eaux, régie publique qui assure l’exploitation en direct sur 13 communes ;
  • le Syndicat du Bas Languedoc (SBL), qui a confié l’exploitation à une société d’économie mixte à objet unique, Eau du Bas Languedoc, pour 9 communes ;
  • le Syndicat Mixte Garrigues Campagne (SMGC), qui a confié l’exploitation au délégataire Véolia pour 9 communes.

Sur le périmètre de la Régie des Eaux, Montpellier Méditerranée Métropole élabore et pilote le Schéma Directeur d’Eau Potable 2015-2035 qui prévoit 195 M € d’investissements, dont la maitrise d’ouvrage est de la responsabilité de la Régie des Eaux. Construction d’une unité de traitement d’eau potable sur le site de VALEDEAU, création de station de pompage (à Montmaur par exemple), réhabilitation de plus d’une trentaine de réservoirs d’eau, renforcement de l’alimentation en eau potable de plusieurs communes, création de réseau, etc. : ces nombreuses opérations permettent de sécuriser l‘alimentation en eau potable du territoire et d’anticiper les besoins futurs liés à l’accroissement démographique.

Par ailleurs, des travaux d’entretien et de renouvellement des canalisations sont également réalisés chaque année, pour pérenniser le réseau et réduire au maximum les pertes d’eau.

Qui contacter ?

  • Pour les communes de Grabels, Jacou, Juvignac, Lattes, Le Crès, Montferrier-sur-Lez, St-Brès, Montpellier, Prades-le-Lez, Sussargues, Pérols, Vendargues, Villeneuve–lès-Maguelone :

La Régie des Eaux - Rue Font Froide - 34090 Montpellier
Tél (service client) : 0 969 323 423 (7j/7 et 24h/24)

Site internet

Chiffres-clés (au 31/12/2020) :

  • 80 985 abonnés
  • 36 millions de m3 prélevés chaque année dans les ressources
  • 89 669 m3 mis en distribution chaque jour
  • 1 328 km de réseaux
  • 30 réservoirs ou bâches de stockage
  • 67 m3 d'eau consommé par personne annuellement, c'est-à-dire 183 l par personne et par jour
  • 83,2% de rendement du réseau

Origines de la ressource en eau : source du Lez = 92% + canal du Bas-Rhône languedoc (Lattes et Pérols) + forages locaux

  • Pour les communes de Baillargues, Beaulieu, Castelnau-le-Lez, Castries, Clapiers, Montaud, Saint Drézéry, St Géniès des Mourgues, Restinclières

VEOLIA Eau - 765 rue Henri Becquerel – CS 39030 - 34965 Montpellier Cedex 2
09 69 32 35 52 (8h 19h du lundi au vendredi et 9h 12h le samedi)

Site internet

Chiffres-clés (au 31/12/2020) :

  • 27 000 abonnés
  • 6,5 millions de m3 prélevés chaque année dans les ressources
  • Jusqu’à 26 000 m3 mis en distribution chaque jour
  • 580 km de réseaux
  • 34 réservoirs + 6 captages + 13 stations de reprise + 1 usine de potabilisation à St-Hilaire de Beauvoir
  • 80,6% de rendement du réseau

Origines de la ressource en eau : captages locaux dont ceux de Fontbonne Mougères et de la Crouzette et le canal du Bas-Rhône languedoc

  • Pour les communes de Cournonsec, Cournonterral, Fabrègues, Lavérune, Murviel-les- Montpellier, Pignan, Saint Georges d’Orques, Saint jean de Védas et Saussan :

Eau du Bas Languedoc – 12 Route de Bessan 34 340 Marseillan / ZAC La Barthe 34660 Cournonterral
0 977 408 465 (8h 19h du lundi au vendredi et 8h 13h le samedi)
En cas d’urgence : 0 977 428 465
eaudubaslanguedoc@serviceclient.toutsurmoneau.fr

Site internet

Chiffres-clés (au 31/12/2020) :

  • 48 000 abonnés
  • 20 millions de m3 prélevés dans les ressources
  • Jusqu’à 100.000 m3 mis en distribution chaque jour
  • 840 km de réseaux
  • 32 réservoirs + 12 puits + 1 usine de pompage à Florensac + 1 usine de potabilisation à Fabrègues
  • 86% de rendement du réseau »

Origines de la ressource en eau : nappe alluviale de l’Hérault + canal du Bas-Rhône Languedoc + forages locaux

D’où vient l’eau de mon robinet ?

L’eau qui sort de votre robinet est prélevée dans le milieu naturel, pompée par forage dans des nappes souterraines ou prélevée en surface dans des cours d'eau. Pour éviter la pollution de ces sources, des périmètres de protection sont installés et des contrôles réguliers effectués.

La principale ressource de notre territoire est la source du Lez, qui assure la très grande majorité de l'alimentation en eau potable de la population des 13 communes situées dans le périmètre de la Régie des Eaux. D'autres ressources sont prélevées afin de couvrir et sécuriser la totalité des besoins en eau de l'ensemble de la population, notamment l'eau du Canal du Bas-Rhône Languedoc (BRL) ainsi que des forages locaux comme ceux de Grabels ou de Villeuneuve-lès-Maguelone.

Tout savoir sur la source du Lez

Les habitants des communes desservies par le syndicat Garrigues Campagne, à l’est de notre territoire, sont alimentés par des forages locaux dont le plus important d'entre eux, le captage de la Crouzette à Castelnau-le-Lez.

A l'ouest, les habitants des 9 communes desservies par le syndicat du Bas Languedoc sont alimentés majoritairement par l'eau pompée dans la nappe alluviale de l'Hérault et par l'eau du Canal du Bas-Rhône Languedoc (BRL).

L'eau prélevée doit être traitée pour la rendre propre à la consommation. Ce traitement peut être très simple, avec juste une désinfection au chlore lorsque l'eau captée est déjà de bonne qualité, ou plus complexe, et l'on doit alors passer par une usine de traitement de l'eau. Montpellier Méditerranée Métropole dispose d'une unité de traitement : l'usine François ARAGO.

Une fois rendue potable, l'eau est acheminée à travers des réseaux de canalisations fermés. Elle est stockée dans des réservoirs généralement situés en hauteur (bassins enterrés au sommet des collines ou châteaux d'eau) puis acheminée vers sa destination finale, le robinet de l'usager, à travers un système de distribution complexe doté de vannes et d'appareils de régulation.

Comment faire face ensemble aux enjeux d’avenir ?

La distribution d’eau potable est vitale sur le territoire, c’est elle qui garantit la vie de ses habitants et la pérennité de son développement. Pourtant, la ressource tend à se raréfier et l’accès à l’eau, pour tous, à un juste prix, est parfois compromis face à l’injustice sociale. Montpellier Méditerranée Métropole se mobilise sur ces 2 enjeux d’avenir.

  • Économisons l’eau !

Il est possible, ensemble, de travailler à une utilisation durable de la ressource en eau, en adoptant, et dans nos stratégies long terme, et dans nos actions quotidiennes, les bons gestes pour économiser l’eau.

La Métropole et les communes peuvent par exemple mettre en oeuvre 3 leviers d’actions :

  • Étudier, c’est-à-dire mieux connaître le patrimoine lié à l’eau, suivre les consommations, exploiter les données des systèmes de télé-relève, etc.
  • Équiper, c’est-à-dire mettre en place des moyens de comptage et du matériel hydro-économe, remplacer les conduites défectueuses, prévoir une procédure en cas de fuite et un protocole de réparation, installer des réducteurs de pression et des de vannes de coupure d’eau, etc.
  • Sensibiliser, c’est-à-dire former le personnel communal, informer les usagers, éduquer les scolaires, etc.

Les usagers, vous, nous, pouvons également agir dans notre quotidien :

  • privilégier les douches aux bains, et ne pas laisser couler l’eau inutilement ;
  • vérifier ses branchements et canalisations pour repérer les fuites ;
  • privilégier les plantes méditerranéennes, peu consommatrices d’eau, et mettre en place un goutte-à-goutte pour arroser plus efficacement son jardin

Ainsi, Montpellier et 16 autres communes* de la Métropole ont reçu le 17 mars 2022 le label "commune économe en eau", créé en 2021 par l'Agence Locale de l'Énergie et du climat (ALEC) de Montpellier Métropole. Cette labellisation illustre les nombreuses actions mises en œuvre en 2021 par ces communes en faveur d'une gestion raisonnée de la ressource en eau.

*Castelnau-le-Lez, Castries, Clapiers, Cournonsec, Le Crès, Fabrègues, Grabels, Jacou, Juvignac, Lattes, Lavérune, Montferrier-sur-Lez, Murviel-Lès-Montpellier, Prades-le-Lez, Saint-Drézéry et Vendargues.

Pour en savoir plus, consultez le site de l’ALEC, dont l’objectif est la sensibilisation à la maîtrise de l’énergie et de l’eau, le développement des énergies renouvelables ainsi que l’accompagnement technique des porteurs de projets.

  • Soyons solidaires !

En 2023, sur le périmètre de la régie des Eaux (soit 13 communes), une tarification éco-solidaire de l’eau associera responsabilité de l’usager dans sa consommation, avec l’instauration d’un tarif progressif à tranches, et solidarité́ pour les plus fragiles, avec la mise en place d’une aide directe au paiement de leurs factures.

Aller plus loin

Comprendre ma facture d'eau